De Jargeau à Bourges ... la Loire sinon ... le vent !

Nous quittons Jargeau avec la tristesse de nous séparer de Benoit et Irma mais avec l'espoir de retrouver Rose et sa famille au prochain camping.  Le tracé de la Loire à vélo emprunte la rive droite du fleuve jusqu'à destination à St-Père sur Loire près de Sully. On suit scrupuleusement le tracé, on oublie le village de Saint-Martin d'Abbat le village aux boites aux lettres, trop loin du tracé, on oubli également l'abbatiale de St-Benoit à 200m du tracé. On ne pourra pas nous reprocher de ne pas suivre le guide ! Nous arrivons suffisamment tôt à St Père pour profiter des installations ludiques : piscine, minigolf, aire de jeux et surtout rosalie !!! Après avoir pédalé sur les vélos, quoi de plus naturelle que de pédaler en rosalie... faudrait penser à mettre un peu d'huile dans les roulements... les enfants eux sont heureux ! 

Le lendemain le temps nous échappe, nous ne partons pas de bonne heure, nous cumulons la séance photo devant le chateau, un arrêt à la maison de la presse, un épisode pluvieux et le ravitaillement. Il est midi passé lorsque nous pensons décoller de Sully... mais il y avait là près du chateau une aire de jeux qui nous tendait les bras... et que les enfants n'ont pas manqué de remarquer... alors la pause s'impose ! De fil en aiguille nous partons définitivement de Sully à 14h et roulons à bonne allure jusque Gien motivé via Saint-Florent (le tracé s'écarte largement des rives de la Loire) et Saint-Gondon. Petite pause dans Saint-Gondon pour admirer le donjon de la motte et le monument mégalithique indiqués sur les cartes... pas vu ! A Gien la pluie nous surprend, heureusement elle nous a laissé le temps de profiter de la piscine, des jeux et monter la tente. Zian est deçu, il avait remarqué un chateau gonflable qu'il avait rudement envie d'attaquer... la pluie la complètement dégonflé. La pluie est si intense que nous nous protegeons dans le restaurant du camping. On se régale. Mais on n'a pas retrouvé nos petits copains. Dommage. 

La pluie n'a pas cessé de la nuit. Au réveil elle semblait loin... mais non. Pas du tout, on s'est résigner à démonter le camp sous la pluie... grand moment de solitude. Et puis le soleil revient et nous faison notre entrée à Briare par le pont-canal. Epoustouflant ! Zian est très fier de faire la course avec un bateau... il faut dire que le pilote doit avoir le nez fin, il a à peine 10 cm de battement de chaque côté du bateau pour passer... on peut le dépasser facilement ! Une pluie orageuse nous surprend à nouveau au centre de Briare, nous nous abritons sous un hangar proche de la capitainerie et puis cache-cachje le soleil revient, c'est quand même plus agréable. La ville se prépare à recevoir le tour de France féminin et donc le musée du pont-canal est fermé. Zian est triste, il aime tellement comprendre les mécanismes qu'il se faisait une joie de découvrir les maquettes. Nous avions vendu à Isao et Maé un moment de détente au square. Du coup nous repartons avec trois petits loups pas contents du tout. Très vite les sourires reviennent, l'itinérance à vélo a vraiment des aspects magiques, les loups sont tellement contents de ce format... et puis le tracé repasse près du pont-canal, l'occasion pour Zian et moi-même de s'offrir une nouvelle traversée, suit pendant un petit moment l'ancien canal puis le canal latéral de la Loire avec des écluses, des abords pleins de fleurs. C'est joli à souhait sous le soleil. Un moment très agréable qui nous mène tranquillement jusqu'à Belleville/Loire et son fabuleux centre aquatique chauffé. Devinez ce qu'on a fait dès la tente plantée ??? Et cerise sur la gateau, on retrouve Rose. Zian et Maé sont heureux. 

Le lendemain matin, l'attraction de la piscine est forte. Mais on résiste et on continue notre itinérance vers le sud. Les deux familles pédalent tranquillement de concert en papotant. Et ce n'est pas pour autant qu'on n'avance pas ! La preuve, on avance tant que le vélo de Benoit se décide à nous faire une petite farce. Et hop je me casse un rayon ! Chouette ! Que faire continuer au risque d'une réaction en chaine ou bien sagement faire réparer le rayon récalcitrant ? On opte pour la sagesse et ça tombe bien car on n'est juste à côté de Cosne/Loire et ses trois magasins de cycle... mais aucun disponible. Arrêt donc pour rien, il faut se résigner à continuer avec ce vélo bancal. Pour alléger la monture, je prend Maé dans le dos. Cela s'appelle du transport en commun... bon an mal an on arrive au camping de Saint-Satur. Et on retrouve nos amis, ouf Zian est rassuré. Et nous aussi car nous sommes tout près du but (Bourges) aussi si la roue se casse maintenant cela n'aura pas gâché nos vacances ! 

Par mesure de précaution cependant, nous demandons à Marie, notre hôte à Bourges, l'objectif de notre voyage, de venir à notre rencontre pour nous alléger de quelques bagages... on repart léger avec Isao uniquement. Tous les bagages et nos deux ainés repartent en voiture. Cool ! C'est amusant de rouler aussi vite ! Notre joie est de courte durée, le Berry vallonne pas mal et on ne parle jamais de la patagonie berrichonne, cette zone de la France si ventée que notre moyenne ne dépasse pas 10km/h même dans les descente ! C'est notre étape la plus longue et la plus difficile ! Heureusement  que nous ne sommes pas chargés ! Marie ne nous a pas épargnés en installant sa maison sur une butte ! Nous sommes tous très contents d'arriver, les enfants aussitôt dans une habitation se sont rebranchés à l'écran... un sevrage de quatre semaines n'aura pas été suffisant ? Qu'à cela ne tienne, l'an prochain on partira 2 mois. Sur qu'avec un argumentaire si puissant ma hiérarchie ne pourra pas me refuser 8 semaines de vacances ! 

Et puis malgré les quelques remarques par-ci, par-là, les loustics sont ravis de la formule et 1 mois après ils en parlent encore avec des étoiles brillantes pleins les yeux en demandant avidement : "c'est quand qu'on repart à la Loire à vélo" ! Bon la prochaine fois, ce sera peut être pas la Loire mais quelques uns des milliers de kilomètres de voie verte ou le long d'un de  ces ces fabuleux canaux français ... les ingénieurs se doutaient ils de l'importance que ces ouvrages prendraient  pour nos trois marmots ? 

Photos :

S3 - De Jargeau a Bourges - Briare - Pont Canal S3 - De Jargeau a Bourges - Briare S3 - De Jargeau a Bourges - Complices S3 - De Jargeau a Bourges - Dernier jour 01 S3 - De Jargeau a Bourges - Dernier jour 02
S3 - De Jargeau a Bourges - Giens - Encore sous la pluie S3 - De Jargeau a Bourges - Giens - Sur la route S3 - De Jargeau a Bourges - Giens -Sous la pluie S3 - De Jargeau a Bourges - Giens S3 - De Jargeau a Bourges - Loire
S3 - De Jargeau a Bourges - Rencontres 01 S3 - De Jargeau a Bourges - Rencontres 02 S3 - De Jargeau a Bourges - Saint Satur 01 S3 - De Jargeau a Bourges - Saint Satur 02 S3 - De Jargeau a Bourges - Saint Satur 03
S3 - De Jargeau a Bourges - Sully sur Loire S3 - De Jargeau a Bourges - Sully-sur-Loire -Rosalie S3 - De Jargeau a Bourges - Sully-sur-Loire- Jeux


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir